A la ligne : Feuillets d'usine

Ponthus, Joseph (1978-....). Auteur

EditÈ par Table Ronde (La). Paris - 2019

Un ouvrier intérimaire embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il inventorie avec une infinie précision les gestes du travail à la ligne, le bruit, la fatigue, les rêves confisqués dans la répétition de rituels épuisants, la souffrance du corps. Ce qui le sauve, c'est qu'il a eu une autre vie. Il connaît les auteurs latins, il a vibré avec Dumas, il sait les poèmes d'Apollinaire et les chansons de Trenet. C'est sa victoire provisoire contre tout ce qui fait mal, tout ce qui aliène. Et, en allant à la ligne, on trouvera dans les blancs du texte la femme aimée, le bonheur dominical, le chien Pok Pok, l'odeur de la mer. Par la magie d'une écriture tour à tour distanciée, coléreuse, drôle, fraternelle, la vie ouvrière devient une odyssée où Ulysse combat des carcasses de boeufs et des tonnes de bulots comme autant de cyclopes. Grand Prix RTL-Lire 2019.
RENTREEJANVIER

Voir la collection «Vermillon»

Autres documents dans la collection «Vermillon»

Faire une demande de rÈservation pour ce document dans votre bibliothËque (vous devez Ítre connectÈ avec votre compte-lecteur pour formuler une demande) :
Faire passer une demande
Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

À la ligne. Feuillets d'usine | Ponthus, Joseph

À la ligne. Feuillets d'usine

Livre numérique. Ponthus, Joseph. 2019

À la ligne est le premier roman de Joseph Ponthus. C’est l’histoire d’un ouvrier intérimaire qui embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il inventorie avec une infinie précision les ge...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Intérim à l'usine : la claque 5/5

    C’est le témoignage d’un ouvrier En intérim qui dure dans une usine de poisson puis dans un abattoir Ex-khâgneux et éducateur C’est un livre sans ponctuation Ce sont de petits paragraphes qui fusent comme des haïkus Des instantanés de vie à l’usine On est avec lui au milieu des poissons éventrés puis des porcs On souffre avec les bêtes et les hommes On ressent les horaires décalés et constamment changés L’épuisement et le danger permanents Mais on vit aussi la solidarité entre ouvriers On s’évade avec ses rêveries sur sa vie au-dehors Avec tous ses souvenirs de lectures C’est poétique et plein d’humour aussi Pour supporter tout ça C’est un premier livre étonnant Une voix Un cri Qui demeure

    par MD - Agnès Charré Le 26 juillet 2019 à 09:57