Bajo el mismo cielo

Ramos Rodriguez, Yaité. Chanteur. Flûte. Percussion - non spécifié | Damblé, Marc. Basse (instrument). Guitare. Clavier - non spécifié

Edité par Autre Distribution - 2018

En 2016, la Dame Blanche, chanteuse, flûtiste et percussionniste, débarquait comme un coup de tonnerre, confirmant sa signature avec son deuxième disque, intitulé 2. Enorme cigare aux lèvres, turban immaculé sur la tête, elle y balançait sans compromis une bombe de sons multicolores, un cocktail explosif de reggae, hip hop,dancehall, cumbia, moombhaton... Derrière ce personnage, inspiré de légendes du monde entier, aussi présent dans la santeria cubaine, se révèle Yaite Ramos Rodriguez, fille de Jesus "Aguaje" Ramos, directeur artistique de l'Orquesta Buena Vista Social Club. Née à Cuba, parmi un milliers de tambours battants, bercée par les chaloupes du son, de la rumba, au sein d'une famille de musiciens, la jeune fille s'échappe vite sur sa propre route : flûte traversière classique, puis hip hop. A Paris, où elle débarque et s'émancipe, elle chante dans Rumbanana, le Grand Orchestre du Splendid, officie comme choriste aux côtés de Sergent Garcia et El Hijo de la Cumbia... Et forge son langage musical. "UNE BOMBE DE SONS MULTICOLORES, UN COCKTAIL EXPLOSIF DE REGGAE, HIP HOP, DANCEHALL, CUMBIA, MOOMBHATON..."

Faire une demande de réservation pour ce document dans votre bibliothèque (vous devez être connecté avec votre compte-lecteur pour formuler une demande) :
Faire passer une demande
Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...
Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Musique Curbaine ! 5/5

    Laissez vous envoûter par La Dame Blanche, elle vous emportera dans des contrées musicales encore inexplorées. Qui se cache derrière ce pseudo ? Yaité Ramos Rodriguez, fille du directeur artistique du Buena Vista Social Club ! Dans cet album, elle réalise, avec l'aide de Marc Damblé, alias Babylotion, un mix entre musique urbaine et cubaine très convaincant et formidablement entraînant. Une sorte de pont entre générations, nourrie aux rythmes des papys, plongée par électrolyse dans un bain de hip-hop et de dance music, personne ne pourra rester longtemps rivé sur sa chaise... Vamos bailar y cantar !

    par MD - Jean-François Baudin Le 19 août 2019 à 16:04